Le parcours de l’adulte

 

Lieux de vie

L’habitat, comme marqueur de citoyenneté

Dans notre société aujourd’hui, l’insuffisance de l’offre de logements est devenue une question dramatique pour certaines catégories de la population. Disposer d’un logement décent relève quasiment de l’impossible et est de plus en plus perçu comme un privilège.

Dans ce cadre, les personnes adultes en situation de handicap sont très souvent contraintes de vivre au domicile familial ou alors être hébergées dans des établissements qu’elles n’ont souvent pas choisis.

Les PB de Paris militent avec tous les parents mobilisés pour que leurs enfants adultes handicapés puissent bénéficier d’un logement de leur choix dans le cadre d’une société inclusive et solidaire. Notre association fait sienne le mot d’ordre du congrès de l’UNAPEI de juin 2017 : « L’habitat, une clé pour la citoyenneté ».

En effet, le logement ne soit pas se résumer au seul hébergement. Il doit permettre la poursuite et le développement de l’autonomie des personnes adultes en situation de handicap dans la gestion du quotidien, dans la vie en collectivité et dans la ville. A travers des solutions innovantes d’hébergement dans la cité, au milieu de personnes ordinaires, les citoyens en situation de handicap feront vivre le droit à la différence, synonyme d’une citoyenneté non exclusive dans une société plus ouverte et plus équilibrée.

Les solutions de logement social dédiées spécifiquement aux personnes handicapées :

  • Les foyers d’hébergement

Les Foyers d’hébergement pour adultes handicapés assurent l’hébergement et l’entretien des personnes adultes handicapées qui exercent une activité pendant la journée, en milieu ordinaire, dans un établissement ou un service d’aide par le travail (ESAT), ou dans une Entreprise Adaptée. Il peut également s’agir d’adultes accueillis la journée en Centre d’Initiation au Travail et aux Loisirs (CITL). Selon les foyers, il peut s’agir de personnes handicapées physiques ou mentales.

  • Les foyers de vie ou occupationnels

Les Foyers de vie, parfois appelés Foyers occupationnels, mettent en œuvre des soutiens médico-sociaux destinés aux adultes handicapés qui disposent d’une certaine autonomie et qui ne relèvent pas d’une admission en Foyers d’Accueil Médicalisés (FAM) ou en Maisons d’Accueil Spécialisées (MAS), mais qui ne sont pas aptes malgré tout à exercer un travail productif, même en milieu protégé (y compris en ESAT).

  • Les foyers d’accueil médicalisés (FAM)

Les Foyers d’Accueil Médicalisés (FAM) ont pour mission d’accueillir des personnes handicapées physiques, mentales (déficients intellectuels ou malades mentaux handicapés) ou atteintes de handicaps associés. L’état de dépendance totale ou partielle des personnes accueillies en FAM les rend inaptes à toute activité professionnelle et nécessite l’assistance d’une tierce personne pour effectuer la plupart des actes essentiels de la vie courante ainsi qu’une surveillance médicale et des soins constants. Il s’agit donc à la fois de structures occupationnelles et de structures de soins.

  • Les maisons d’accueil spécialisé (MAS)

Les Maisons d’Accueil Spécialisées (MAS) ont vu le jour en septembre 1978, avec le décret d’application de la loi d’orientation en faveur des personnes handicapées de 1975.

Les MAS ont pour mission d’accueillir des adultes handicapés en situation de « grande dépendance », ayant besoin d’une aide humaine et technique permanente, proche et individualisée.

 

Liens utiles :

https://www.action-sociale.org/

https://www.paris.fr/mdph#faire-une-demande-aupres-de-la-mdph

http://handicap.gouv.fr/se-loger/article/l-habitat-inclusif